La MCNE, un financement à court terme pour les créances export

Dans le cadre de son activité, il se peut qu'une société exportatrice accorde un délai de paiement à un client étranger. Cette option engendre généralement un manque à combler dans la trésorerie de l'entreprise, qui peut alors contracter une mobilisation de créances née à l'étranger ou MCNE.

Fonctionnement de la MCNE

La MCNE, également appelée financement des créances à l'étranger, est un mode de financement qui reprend les principes du « Dailly ». Elle n'est cependant accordée qu'à une entreprise exportatrice qui accorde un délai de paiement de 6 mois maximum à ses clients étrangers.

Pour compenser le manque de liquidité dû à ces créances, la société cède celles-ci à l'étranger à une entité financière ou une banque. Le cessionnaire lui verse en contrepartie une avance pouvant atteindre 100 % du montant des créances, à rembourser dès la réception de paiement des créances par l'acheteur étranger.

La demande de financement des créances à l'étranger en pratique

Conformément aux dispositions définies par la loi Dailly, la MCNE ne peut être accordée qu'à la suite d'une « convention-cadre » passée entre le cessionnaire et l'entreprise exportatrice. Ce protocole est ensuite reporté sur un bordereau de cession, qui devrait mentionner tous les détails sur les créances : échéance, nature de la prestation,valeur de la transaction, ainsi que le nom, la profession et l'adresse du client étranger. Le bordereau est également accompagné d'une copie des factures cédées en guise de pièces justificatives. Si la banque approuve la demande de MCNE, elle versera sur le poste client l'avance demandée dès la sortie des produits d'exportation du territoire français.

Pourquoi choisir la MCNE ?

Le financement des créances à l'export permet avant tout à l'exportateur de maintenir à un niveau stable la liquidité dans sa caisse, même lorsqu'il est confronté à des soucis de retard de paiement.

La rapidité des versements est également un des grands atouts de la MCNE. Quelle que soit la valeur des créances cédées par l'entreprise, les cessionnaires s'engagent généralement à lui verser les fonds au plus tard dans les 48 h qui suivent la sortie des produits du territoire français. Cette formule de credit entreprise est par ailleurs très souple au niveau contractuel.

L'emprunteur peut choisir de rembourser la MCNE avant même l'échéance des créances, ou prolonger le délai de recouvrement au cas où il craindrait un non-respect du délai de remboursement par son client acheteur.